Nature & Paysage 2022

LA TERRE ET LES SOLS

Jeudi  13 et vendredi  14 octobre 2022 – Blois

Dans les dynamiques liées au changement climatique, il apparait que le rapport de nos sociétés au sol évolue et prend une dimension nouvelle. D’une simple surface à laquelle on assignait une tâche, un usage ou une fonction, les sols se lisent aujourd’hui à plusieurs niveaux :

D’abord, le sol est un habitat destiné à une faune et une flore vaste et constitue un formidable réservoir de biodiversité.
Ensuite, il s’agit d’une ressource précieuse, soit parce qu’il forme un matériau à part entière, soit parce qu’il peut être exploité pour sa capacité agronomique.
Les sols, enfin, sont un outil de réussite notable du développement harmonieux de nos territoires dans leur écrin géographique.
Aussi, ce qui pouvait apparaitre autrefois comme une consommation effrénée des terres pour l’urbanisation peut laisser place désormais à une gestion raisonnée qui tient compte de la nature des sols et pas seulement de l’opportunité foncière qu’ils représentent. Les modalités de gestion des sols ne sont pas à exclure du champ de la réflexion : préservation, gestion, propriété sont autant de paramètres qui conditionnent à la fois le bon usage des sols et la garantie du respect de leur nature.

Tous ces paramètres nous invitent donc à reconsidérer la terre et les sols comme une donnée fondamentale de la réussite de la transition écologique, mais également économique et sociale.


2 JOURS DE RENCONTRES ET D’ÉCHANGES

 

Jeudi 13 octobre 2022

La terre, ressource de matériaux de construction

La terre est une ressource riche et diversifiée qui trouve parfaitement sa place dans les projets contemporains comme dans la restauration du bâti ancien. Sous différentes formes, pisé, torchis, brique, enduit terre/paille, peinture à l’ocre, chanvre, etc., il s’agira d’explorer la place des matériaux locaux traditionnels dans l’architecture contemporaine. La terre est une source d’énergie durable et locale à développer, de même qu’un vivier pour la production de matériaux de construction.

 

14h00 – 16h00 – amphithéâtre de l’ENP

Introduction de Christophe Degruelle, président d’Agglopolys et Catherine Lhéritier, présidente du CAUE.

Table-ronde autour des techniques constructives contemporaines qui emploient la terre comme matériau de construction. Exemples de projets récents et réflexion sur la durabilité du matériau et son usage dans les filières de matériaux biosourcés aujourd’hui.
Animation : Elke Mittman, historienne de l’architecture et de l’art, enseignante, directrice de la Maison de l’Architecture de Centre-Val de Loire.

Intervenants :

  • Boris Bouchet, architecte, Albums des Jeunes Architectes et Paysagistes 2014, Prix National de l’architecture en terre crue 2013, enseignant à l’école d’architecture de Clermont-Ferrand. Sa pratique l’oriente rapidement vers des projets en milieu rural où il développe une approche de la construction employant matériaux biosourcés et filières locales, notamment dans des projets d’équipements publics conçus en utilisant de la terre (pisé) et du bois.
  • Jean-Marie Le Tiec, architecte, agence Nama architecture, prix national de l’architecture en terre crue 2013 (chantier) et finaliste au Terra Award, prix mondial des architectures contemporaines en terre crue, 2015. L’agence conçoit une architecture qui cherche à maintenir la cohérence entre le lieu, les usages et la forme, ce qui l’amène à concevoir des projets avec des matériaux locaux. En 2015 l’agence réalise le Conservatoire Européen des échantillons de Sol à Orléans, bâtiment en terre crue au travers de la technique du pisé.
  • Emmanuel Mazodier, chargé de mission bâtiment durable et matériaux biosourcés à l’association Envirobat Centre. Envirobat œuvre auprès de l’ensemble des acteurs de la construction pour promouvoir, diffuser et aider à la mise en œuvre de matériaux biosourcés dans les projets. Elle organise notamment le palmarès régional des bâtiments biosourcés.

 

16h15 – 18h30 – hall de l’ENP

Atelier expérimental « Test de Carazas », créé par Wilfredo Carazas Aedo, architecte spécialiste du matériau terre crue, l’exercice pédagogique propose par la manipulation d’une ou plusieurs terres de comprendre comment transformer la matière terre en matériaux de construction, au regard des trois phases en présence : les grains, ces particules solides, l’eau liquide et les porosités remplies d’air en phase gazeuse.
Animation : Wilfredo Carazas, architecte et enseignant et Alba Carazas.

Mannequin de démonstration de la mise en œuvre du torchis par Maisons Paysannes de France et Les Mains Savantes.
Ces deux associations œuvrent en faveur de la restauration du patrimoine bâti et qui diffusent des savoir-faire ancestraux à travers des formations ou des ateliers. Le mannequin qui sera installé permettra de découvrir les techniques de mise en œuvre du torchis et du pan de bois et d’échanger sur les solutions possibles pour respecter le bâti ancien tout en employant des matériaux locaux.

 

19h00 – 20h30 – amphithéâtre de l’INSA

Discours introductif de Christophe Degruelle, président d’Agglopolys et Catherine Lhéritier, présidente du CAUE.

Conférence inaugurale de la Biennale par Dominique Gauzin-Müller, architecte, enseignante à l’école d’architecture de Strasbourg, chercheure spécialiste de l’architecture écologique. Après la publication de plusieurs ouvrages sur l’architecture écologique, la construction bois et l’aménagement durable des territoires, elle coordonne le programme Terra Award, premier prix international qui récompense l’architecture en terre contemporaine.

Conférence : Voyage dans le temps et dans l’espace autour de l’architecte en terre.
Dominique Gauzin-Müller propose de partir des exemples traditionnels de l’architecture en terre pour mieux comprendre la physique de la matière en grain et les techniques qui permettent sa mise en œuvre. Elle poursuivra son exposé par la présentation d’exemples contemporains.

 


Vendredi 14 octobre 2022 matin

La terre, sols vivants en espaces publics

Maintenir les potentialités des sols pour le futur tant en matière de biodiversité que de modération des effets du changement climatique. Cela passe notamment par une reconquête des sols dans l’espace public : limitation des surfaces imperméabilisées, utilisation (et bon choix) des végétaux, etc. Les récentes évolutions climatiques ont obligé maitres d’ouvrages et concepteurs à repenser leur approche des sols et du végétal dans les espaces publics.

 

9h00 – 11h00 – amphithéâtre de l’ENP

Table-ronde autour des sols dans les aménagements d’espace publics et de la biodiversité dans les aménagements d’espaces publics et les politiques d’aménagement, un retour sur des projets concrets et des démarches expérimentales de changement des processus de fabrication des projets qui prennent en considération les sols et leur nature.
Animation : Grégoire Bruzulier, architecte du patrimoine et urbaniste, directeur du CAUE de Loir-et-Cher.

Intervenants :

  • Atelier du Sillon,, Pauline Gillet et Nicolas Besse, paysagistes, Albums des Jeunes Architectes et Paysagistes 2020, diplômés de l’École de la Nature et du Paysage de Blois. Fondé en 2016, l’Atelier du Sillon s’attache à travailler avec les paysages ruraux et propose une pratique résolument attachée à la terre qui s’appuie sur les spécificités locales et l’emploi des matériaux du terroir. La simplicité de leurs propositions et la démarche qu’ils proposent aux collectivités témoignent d’une bonne connaissance du terrain et des problématiques rurales.
  • Laurence Chapacou, cheffe de projet paysage à la direction du patrimoine végétal et de la biodiversité pour la présentation du « plan nature en Ville » de la Ville de Tours.
    En 2020, la nouvelle municipalité tourangelle a souhaité mettre en place un vaste plan de végétalisation de la ville assorti d’une démarche de concertation, de sensibilisation et d’une prise en compte différente des sols et de la biodiversité dans les projets. De la conception à la mise en œuvre, ce plan est une véritable évolution dans les aménagements urbains.
  • Céline Tanguay, paysagiste à l’Agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours, enseignante à Polytech’Tours, génie de l’aménagement et de l’environnement.
    En 2020, l’Agence d’Urbanisme a réalisé un « Atlas de la Métropole Nature » qui visait à analyser la nature des sols à travers un « gradient de naturalité ». Cet atlas pose les jalons d’une approche différente de l’écosystème urbain et propose des exemples de solution de reconquête de la naturalité des sols.

 

11h30 – 12h30 – amphithéâtre de l’ENP

Conférence d’Arnauld Delacroix,  paysagiste à l’agence TALPA, auteur du livre « Nature en Ville » (2020). De la Nature en ville à la chaussée végétale, Arnauld Delacroix propose de repenser la place du vivant dans les sols urbains. Son ouvrage s’appuie à la fois sur des apports théoriques et sur sa pratique en tant que paysagiste-concepteur. Il a notamment développé des projets utilisant une « chaussée végétale », un concept de matériau naturel, perméable et stable pouvant être intégré dans des espaces circulés ou stationnés.

 


Vendredi 14 octobre 2022 après-midi

La terre, sol nourricier

Relocaliser et préserver la ressource. La récente crise sanitaire et les évolutions climatiques ont démontré le caractère essentiel des circuits courts et des ressources alimentaires locales. Dans ce cadre, il sera proposé d’explorer les convergences entre les outils fonciers, les politiques alimentaires et agricoles pour les paysages productifs à l’échelle des territoires et une exploration de ce que l’on appelle la valeur agronomique des sols, qui est loin d’être univoque et revêt au contraire des qualités très diversifiées.

 

14h00 – 16h00 – amphithéâtre de l’ENP

Table-ronde sur une approche différenciée des sols nourriciers à travers des expériences de collectivités : mieux gérer, mieux comprendre et mieux transmettre la ressource. Si l’agriculture est une affaire privée, les collectivités et leurs partenaires sont de plus en amenés à investir ce champ d’action, comme une politique publique, au service d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement et au service du collectif.
Animation : Pierre-Alain Lessault, pédologue, chargé d’études au Comité Départemental de Protection de la Nature et de l’Environnement, enseignant à l’école de la nature du paysage.

Intervenants :

  • Nicolas Orgelet, vice-président d’Agglopolys, communauté d’agglomération de Blois et élu référent sur la politique alimentaire territoriale du Pays des Châteaux. Depuis plusieurs années, à travers le projet alimentaire territorial conduit par le Pays des Châteaux ou la réintroduction du maraichage sur le territoire de l’agglomération (secteur de la Bouillie, les jardins de Cocagne), l’agglomération de Blois s’engage sur des projets qui repensent la relation entre alimentation, aménagement du territoire et urbanisation. Ces projets impliquent autant des acteurs locaux que de démarches de planification à grande échelle (PLUi et SCOT notamment).
  • Agnès Sourisseau, paysagiste-agricultrice, directrice et coordinatrice de projets à Agrof’île, plate-forme d’accompagnement de projets agroécologiques en Ile-de-France. Agnès Sourisseau est spécialisée dans la restauration des milieux dégradés ruraux et urbains, notamment à travers le développement de projets d’agroforesterie. Membre du « Manifeste pour une Frugalité heureuse et créative », elle a contribué en 2020 à une réflexion autour « de nouvelles solidarités villes-campagnes ».
  • Cécile Claveirol, membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et ingénieure agricole. Cécile Claveirol a dirigé des organismes agricoles après avoir été journaliste horticole et formatrice. Actuellement consultante, elle est impliquée dans le monde associatif. Elle est rapporteuse pour le CESE d’un rapport « Quels enjeux pour quelle politique foncière ? » qui évoque les enjeux d’une régulation foncière face à l’artificialisation des sols.

 

16h00 – 18h00 – hall de l’ENP

Ateliers des partenaires sur l’approche des sols nourriciers. Une déambulation libre au milieu de stands qui présentent différentes approches de la gestion des sols nourriciers, avec plusieurs déclinaisons thématiques :

      • DREAL: politique du « Zéro Artificialisation Nette », la DREAL propose une lecture informée de la loi Climat et de ses conséquences sur les projets d’aménagement des collectivités et la préservation de la ressource « agricole » et présente des outils et des ressources pour mieux appréhender l’application de cette nouvelle manière de concevoir l’aménagement.
      • Chambre d’agriculture : la chambre présentera son accompagnement des agriculteurs dans la transformation ou la création d’exploitations qui proposent des modalités nouvelles dans la gestion des sols, avec l’introduction de la biodiversité, une agriculture « raisonnée », des circuits différents, etc.
      • SAFER : mieux gérer la ressource foncière pour penser autrement l’aménagement des territoires, notamment en milieu rural. La SAFER offre des outils, des ressources et des méthodes pour mieux prendre en compte la gestion de la ressource foncière dans les projets d’aménagement.
      • Observatoire de l’Économie et des Territoires : présentation des outils S.I.G. de veille foncière et d’analyse de la consommation d’espace. Outil indispensable pour gérer la ressource agricole et anticiper les projets d’aménagement, la cartographie offre une approche raisonnée du foncier et permet de croiser les données pour aider à la prise de décision dans l’application des politiques publiques.
      • CDPNE : de l’analyse de la qualité des sols au travail sur la biodiversité, le CDPNE accompagne collectivités et grand public dans une approche différente des sols et de leur prise en compte dans différents projets. Le CDPNE proposera par ailleurs une exposition sur les sols qui sera présentée dans le hall de l’ENP.
      • Pays des Châteaux : dans le prolongement des échanges de la table-ronde et notamment de l’intervention de Nicolas Orgelet, le Pays des Châteaux présentera les différents outils et études mis en place pour l’élaboration du Plan Alimentaire Territorial et une politique volontaire en matière d’alimentation et de gestion durable des sols agricoles.
      • École de la Nature et du Paysage : présentation des travaux de fin d’études (TFE) des étudiants jeunes diplômés de l’école, en particulier ceux abordant la question des sols et notamment des sols nourriciers. La diversité des sujets et des échelles des projets, permettra une ouverture du sujet sur de nouveaux territoires et peut-être des rencontres entre maitres d’ouvrages et futurs paysagistes !
      • Tours Métropole Val de Loire : la Métropole de Tours a conçu et réalisé un serious game pour aborder les questions d’aménagement du territoire et de consommation de l’espace, plusieurs animateurs proposent d’expérimenter ce jeu qui croisent les enjeux de planification, d’environnement et de gestion foncière.

 

19h00 – 21h00 – grande salle du cinéma Les Lobis

Discours introductif de Christophe Degruelle, président d’Agglopolys et Catherine Lhéritier, présidente du CAUE.

Intervention de Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire (sous réserve).

Conférence de clôture de la Biennale avec Arnaud Daguin, ancien chef cuisinier étoilé, expert en stratégie alimentaire, vice-président de l’association « Agriculture du vivant » et chroniqueur sur France Inter.
Arnaud Daguin, né dans le Gers, ouvre en 1988 avec sa femme Véronique le restaurant « Les Platanes » à Biarritz, récompensé d’une étoile au Michelin en 1993. En 2001, le couple achète une ferme basque du XVIIIème siècle à Hasparren, dans les Pyrénées, qui devient en 2006 la maison d’hôte « Hegia ». Leur table d’hôte est la première à obtenir une étoile Michelin dans l’histoire. Arnaud Daguin plaide depuis longtemps maintenant pour une cuisine durable, avec notamment la réintroduction des légumes, légumineuses et des céréales dans notre alimentation. Il donnera une conférence sur les méthodes de production et de consommation alimentaires.

 


Programme partenarial

Exposition

Les couleurs du Loir-et-Cher

Du vendredi 7 au vendredi 26 octobre | Archives départementales du Loir-et-Cher – 2 rue Louis Bodin, 41000

 

Exposition proposée par le CAUE de Loir-et-Cher en partenariat avec le Conseil Départemental et les Archives départementales dans le cadre de la Biennale Nature et Paysage

Chaque terroir secrète son architecture et ses couleurs. Leurs tonalités ne sont pas nées du hasard mais dépendent à la fois des matériaux trouvés sur place ou à proximité immédiate et aussi du savoir-faire traditionnel, des usages, du climat, du degré de civilisation et de prospérité. L’exposition dévoile la diversité des terres et des habitats selon les pays du Loir-et-Cher : la Beauce, le Perche, la Sologne, les vallées de la Loire, du Cher et du Loir.

L’exposition réalisée en 2006 n’a pas pris une ride et s’inscrit parfaitement dans la thématique de la Biennale Nature et Paysage en interrogeant le rapport entre les sols, les matériaux et les ambiances colorimétriques de nos territoires.</<

Conception et textes CAUE 41 / Illustrations Denis CLAVREUL / Cette exposition a été réalisée avec le soutien du Conseil Départemental du Loir-et-Cher.

Âge : dès 8 ans | Tarif : gratuit | Horaires : 9 h à 12 h 30 / 13 h 30 à 17 h

 

Conférence

Agroécologie

Mardi 11 octobre 2022 | École de la Nature et du Paysage, site de l’INSA Centre-Val de Loire – 9 rue de la Chocolaterie, 41000 Blois – 19h00

 

Conférence de Xavier Poux, ingénieur agronome et docteur en économie rurale, co-auteur de « Demain, une Europe agroécologique » avec Pierre-Marie Aubert, Actes Sud, 2021. Organisée par le Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l’Environnement (CDPNE) dans le cadre de la Biennale Nature et Paysage.

Les paysages sont souvent occultés dans la pensée agronomique censée orienter les politiques publiques vers plus de durabilité en matière d’agriculture et d’alimentation. Et pourtant, sans leur prise en compte, le développement de nos systèmes alimentaires ne peut évoluer vers une multifonctionnalité de l’espace agricole fondée sur la nature.

En s’inspirant d’un scénario envisageant la généralisation d’un système alimentaire agroécologique en Europe, sans pesticides et fondé sur la biodiversité, Xavier POUX abordera les enjeux de représentation du paysage dans le projet agroécologique.

Une mise en paysages de systèmes agroécologiques à différentes échelles servira de support concret de présentation et de mise en débat.

Tarif : gratuit | Durée : 2 heures

 

Théâtre

Tierra Efimera

Samedi 15 octobre 2022 | Le Carroir – Rte Nationale, 41260 La Chaussée-Saint-Victor | 16h00 et 19h00 | pour tout public

 

En coproduction avec la DREAL Centre-Val de Loire dans le cadre de la Biennale Nature et Paysage, le spectacle “Terra Efímera” initié par la troupe espagnole “Colectivo Terrón” [Terre] s’avère inventif et tonique et sensuel.

Derrière un vaste écran translucide de 4 mètres de long et deux mètres de haut, éclairé par l’arrière en lumière rasante, se déploie durant 20 minutes l’activité intense de trois acteurs tous manipulent avec une surprenante dextérité un seul et même matériau, la terre, projetée dans divers états de liquidité sur l’arrière de l’écran ainsi transformé en écritoire géant.

C’est une innovation culturelle notoire que nous propose cette « mise en scène de la terre », cette valorisation scénographique d’un matériau porteur d’histoire, de modernité et d’avenir, d’un matériau d’une surprenante malléabilité et de séduisantes potentialités.

Ainsi s’enchainent avec brio et vivacité une multitude de séquences graphiques et picturales qui tracent une éphémère et savante fresque de formes et de silhouettes, de textures et de matières.

Mise en scène: Miguel Garcia Carabias, Nuria Alvarez Coll / Scénographie: Nuria Alvarez Coll, Alba Pawlowsky Ferret / Interprétation: Miguel Garcia Carabias, Nuria Alvarez Coll/Marie Neichel/Guillermo Manzo / En partenariat avec La Petite roulotte, AMACO / Avec le soutien de Cap Berriat, Tierractual, CRAterre / Accueil résidence: Centre hospitalier Alpes-Isère, Ecole Nationale supérieure d’Architecture de Grenoble

Âge : dès 4 ans | Tarif : gratuit | Durée : 40 minutes

 

Conférence théâtrale

Dieu, Darwin, Marcel et moi (spectacle sur le ver de terre)

Jeudi 20 octobre 2022 | Espace Jorge Semprun – 25 rue Jean Baptiste Charcot, 41000 Blois | 14h30 pour les scolaires – 20h30 pour tout public

 

Spectacle de LM Créations (75) en coproduction avec la Fédération du Loir-et-Cher de la Ligue de l’Enseignement dans le cadre de la Biennale Nature et Paysage, D’après l’ouvrage « Des Vers de terre et des Hommes » (Actes Sud – 2014) de Marcel Bouché, chercheur à l’INRA, spécialiste des vers de terre.

La conférencière des rencontres « Parlons-en », toquée de lombriculture, anime une soirée de vulgarisation scientifique. Le sujet choisi est peu exploré : la géodrilologie. Pour en parler, elle reçoit plusieurs intervenants dont le savant français Marcel Bouché qu’elle interroge sur son travail de chercheur et ses découvertes. Ses explications rationnelles sont entrecoupées d’interventions chorégraphiques d’un danseur contemporain, Sigurweig, très inspiré par la gestique du ver de terre ; et vocales d’une jeune chanteuse rock, Cindy, qui ponctue la conférence de chansons ad hoc. Sur scène, la conférencière est assistée de son stagiaire Francis, qui s’ennuie et rumine dans son coin, impatient de passer à l’action…

L’onirisme, la danse, le chant et un regard singulier sur la Création se mêlent aux expériences de laboratoire ; un enchevêtrement de théories et de sensations pour mettre en mot l’invisible et l’inconcevable.

Ce spectacle est finançable par la part collective du Pass Culture, pour les élèves à partir de la 4e. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur le portail ADAGE.</p<

Avec : Sophie Accaoui et Augustin Mantelet / Texte et recherches : Sophie Accaoui / Mise en scène et dramaturgie : Laurent Lévy / Musique : Augustin Mantelet / Lumière : Élias Attig / Costume et marionnette : Perrine Lenaert

Âge : dès 12 ans | Tarif : 5€ par élève | Durée : 70 minutes

 

Conférence

Terres, sols profonds du Grand Paris

Mardi 8 novembre 2022 | École de la Nature et du Paysage, site de l’INSA Centre-Val de Loire | 9 Rue de la Chocolaterie, 41000 Blois | 18h30

 

Conférence Anne-Marie Filaire, photographeorganisée par l’École de la Nature et du Paysage et la Mission Val de Loire dans le cadre des discussions de la Chocolaterie et de la Biennale Nature et Paysage

Anne-Marie est photographe et autrice. Elle viendra évoquer la publication récente de l’ouvrage TERRES – Sols profonds du grand Paris, Ed. Dominique Carré, La Découverte.

L’excavation et l’évacuation de 22 millions de mètres cubes de terres chaque année, puisées dans le sous-sol de la capitale pour y construire un métro, révèlent un « entre-deux du paysage avant qu’il n’advienne à nouveau ».

>TERRES – Sols profonds du grand Paris, Anne-Marie Filaire, Ed. Dominique Carré, La Découverte., 2020

Tarif : gratuit | Durée : 2 heures