POLITIQUE PUBLIQUE DU PAYSAGE, de la protection des paysages emblématiques à la préservation de la diversité des paysages au quotidien

Aude LEDAY-JACQUET, IPEF, Ingénieur-paysagiste, Adjointe au chef de bureau des paysages et de la publicité, Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie

Comment, à partir de la législation française d’une préservation et d’une protection des paysages plutôt emblématiques à caractère remarquable, nous sommes arrivés à une législation qui s’oriente vers la protection des paysages du quotidien et qui s’intéresse de plus en plus à pouvoir les patrimonialiser, en montrant l’importance qu’ils revêtent pour le quotidien des citoyens et la diversité de l’identité des paysages ?

Les orientations que porte le Ministère et la politique du paysage portée par le Ministère de l’environnement s’appuient sur trois acceptions issues de l’évolution de la législation :

La protection des paysages remarquables issue des droits sur la protection des sites, sur les créations des directives paysagères,

La protection liée à l’écologie, que l’on continue de mettre dans la dimension de paysage.

La dimension de paysage constituant le cadre de vie ordinaire, appuyée par la convention européenne du paysage venue renforcer la dimension du paysage comme bien commun de l’Europe et de la nation.