Table ronde, Patrimonialisation des paysages, la fabrique du bien commun ?

Les processus de mise en patrimoine sont souvent une réponse face à des changements qui s’opèrent, il s’agit alors de répondre à une « menace ». L’identification des espaces  porteurs de valeurs donne lieu à la mise en place d’outils nombreux et variés qu’ils soient réglementaires ou opérationnels. Dans ce cadre, la patrimonialisation est-elle suffisante et peut-elle s’élargir à la notion de bien commun ?

  • Cet investissement dans la patrimonialisation des paysages quotidiens assure-t-il la pérennité de ce cadre de vie, la transmission de ce qui pourrait constituer, avec les apports de la nature, un bien commun ?
  • Le patrimoine est-il le reflet de notre regard sur le passé ?  ou encore la prise en compte des générations futures et de ce que nous souhaitons leur transmettre ?
  • Y a-t-il des alternatives à ces processus ?
  • Y a-t-il d’autres visions à partager ?