PEUT-ON CONCILIER PATRIMOINE ET PAYSAGES ? L’exemple de la démarche paysagère

Capture d’écran 2014-05-05 à 15.24.28

Le périurbain marque une rencontre entre l’urbain et le rural. Il est paysage en puissance, même s’il ne correspond ni au paysage urbain ni au paysage rural. Le périurbain, entre les deux, n’est pas vraiment reconnu pour lui-même. Le regard périphérique que nous portons sur le périurbain induit la perception d’un territoire où la logique globale domine et écrase la logique locale. Comment faire du périurbain un paysage au plein sens du terme ?

L’étalement urbain engendre une transition de l’échelle collective à l’échelle individuelle : c’est le triomphe du paysagement individuel et la mort du paysage comme bien commun. L’enjeu actuel consiste à rétablir les relations entre les pleins et les vides pour faire de l’ensemble un paysage urbain avec ses densités, ses aérations et ses pratiques sociales de proximité.

Le paysage urbain de demain inclut finalement les paysages ouverts, naturels, agricoles et forestiers, qui ont vocation, en le structurant, à le faire exister en tant que paysages urbains contemporains incarnés à travers trois notions, la charpente paysagère, la grille urbanisme et les lisières urbaines.