La valeur UNESCO (VUE), un levier pour le renouveau du paysage urbain historique de Blois

  • Bernard VALETTE, Conseiller Municipal de Blois
  • François BODET, Directeur Général des services techniques de la vile de Blois
  • Myriam LAIDET, Chargée de projet "développement durable" à la mission Loire
  • Raphaëlle CHÉRÉ, Ingénieur paysagiste diplômée depuis 2007 de L’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois
presentation_conference_Page_27

Capture d’écran 2014-07-04 à 10.13.22

Si l’histoire de Blois et de ses environs semble classique, elle témoigne de l’évolution d’un paysage composé de forêts domaniales et d’un site classé par l’Unesco, la vallée de la Loire, ayant fait l’objet d’aménagements significatifs depuis le XIe siècle. L’activité liée au commerce empruntant la Loire, qui a marqué profondément l’identité du territoire, a été remplacée par les transports terrestres, condamnant le fleuve et ses habitants à établir une nouvelle relation pour construire l’avenir. Le dialogue entre le patrimoine bâti et le paysage « naturel » est omniprésent, depuis la position singulière de Blois en amphithéâtre sur le fleuve, les aménagements hydrauliques, les témoignages de la Renaissance et du siècle des Lumières, jusqu’au classement UNESCO qui intervient pour poser un regard attentif sur le passé et envisager sereinement l’avenir. Au quotidien, il ne s’agit pas de figer la ville et ses abords. Bien au contraire, il faut inventer des modes d’action singuliers, qui intègrent les enjeux, y compris le caractère inondable de certains sites, au sein d’un mécanisme destiné à renouer un dialogue, une relation entre la ville, les quais, et le fleuve. La dimension contemporaine doit s’incarner et dépasser le cadre imposé par les différents classements ou le secteur sauvegardé pour intégrer de nouveaux modes d’appropriation du paysage. En partant du plan de gestion associé au classement UNESCO et à la notion de VUE, en concevant des projets portés par la ville et l’agglomération, notamment ceux portant sur la requalification des espaces publics, en développant des parcours tels que la Loire à vélo, il est possible de redonner une identité, « un esprit du lieu », qui seront portés collectivement.