À propos de Nature & Paysage

Nature et Paysage

Le paysage fait intervenir trois éléments fondateurs. Le premier est le pays dont il est une partie, qui désigne un espace géographique plus ou moins nettement circonscrit et considéré surtout dans son aspect physique, incluant une part culturelle d’« identité ». Le second est la notion de nature, qui fait référence à celle d’écosystème et le troisième reste lié au regard (ou de point de vue) introduisant, de fait, l’idée d’un spectateur en y incluant une dimension anthropique complémentaire de l’écosystème et ouvrant la voie à la notion de transformation des paysages.

Sur la base de cette proposition de définition, les rencontres « Nature et Paysage », proposent d’interroger la relation entre l’homme et son environnement au travers de thèmes puisés dans les mutations en cours. Délaissés temporaires, agricultures urbaines, patrimonialisation, aménités, autant de thèmes qui nécessitent un temps d’analyse, une prise de recul. Pas à pas, les intervenants défrichent chaque pan de cette histoire commune et tentent d’en éclairer les évolutions. Les échanges et les témoignages des chercheurs, paysagistes, élus, habitants, enrichissent la problématique initiale en reliant la fabrication et la transformation du paysage à l’ensemble des acteurs qui y vivent et en dépendent.

Au-delà de l’exercice qui permet de confronter des points de vue, les rencontres « Nature et Paysage » construisent peu à peu un corpus destiné à mieux cerner les enjeux environnementaux auxquels nous sommes confrontés pour construire un destin collectif. En élaborant de nouveaux partenariats, en ouvrant à de nouveaux intervenants et en recherchant d’autres modes de sensibilisation, la Biennale en constitue une suite logique.